En ligne sur Eventive: le film Le Club Vinland de Benoit Pilon

Visions Ouest Productions a lancé les 28e Rendez-vous du cinéma québécois et francophone le 18 février 2022 au SFU Woodward’s, 149 West Hastings Street à Vancouver. Une programmation en salle et en ligne est offerte aux cinéphiles jusqu’au 31 mars 2022.

Le film sera disponible sur Eventive du 28 février au 4 mars 2022 / available Feb 28 to March 4, on EVENTIVE

Le CLUB VINLAND:

Un film de/A movie by Benoit Pilon, Québec, 2021, 125 min, in French w E subtitles, avec Sébastien Ricard, Arnaud Vachon, François Papineau, Xavier Huard, Rémy Girard, Fabien Cloutier, Alexandre Perreault, Alexis Guay, Xavier Rivard-Désy, Émilie Bibeau.

Synopsis: Le Frère Jean n’est pas un professeur comme les autres. Il veut intéresser ses élèves à la matière et pour y arriver, il conduit des fouilles archéologiques avec ses étudiants visant à prouver l’établissement d’une colonie viking sur la côte du Saint-Laurent. Les supérieurs de sa congrégation n’apprécient pas ses manières peu conventionnelles d’enseigner. Sans le savoir, le Frère Jean aura un impact important dans la vie de ses élèves, particulièrement dans celle d’Émile, un jeune homme qui éprouve des difficultés à l’école et qui préférerait abandonner ses études pour aller travailler dans une usine.

Synopsis: 1949. Brother Jean, a progressive teacher and passionate amateur archaeologist, plans to conduct excavations with his students in order to prove the presence of a Viking settlement along the shores of the St-Lawrence River.

À propos du film Le Club Vinland:

“La lumière dans la Grande Noirceur: La Révolution tranquille n’est pas le fruit d’une génération spontanée. Elle est la résultante d’une lente mais inévitable marche des Québécois vers la réappropriation de leur identité, de leur langue, de leur culture.

Or, les fondements d’un tel mouvement se trouvent forcément en amont, que ce soit dans le système d’éducation ou ailleurs. On laissera à d’autres le soin de débattre de l’impact qu’ont eu les religieux sur le système d’éducation du Québec. Dans le cas de ce très beau film campé en 1949, disons simplement que le réalisateur Benoît Pilon nous fait voir (nous rappelle ? ) qu’il n’y avait pas que des ténèbres, mais des zones de lumière, dans la Grande Noirceur.

Cette lumière est ici portée par le frère Jean (Sébastien Ricard), intraitable progressiste au sein de sa communauté religieuse qui est tout sauf homogène. Dans ce microcosme de soutanes, il y a des adeptes du changement, des conservateurs, des éveillés, des bons vivants, etc. ” (LaPresse).

Lire l’article complet dans La Presse

“Christophe Colomb ne s’en doutait pas, mais il était loin d’être le premier explorateur européen à poser les pieds en Amérique. Les Vikings avaient entrepris ce long et périlleux voyage sur l’océan Atlantique dès le 9e siècle, comme l’attestent les vestiges de plusieurs habitations et les artéfacts découverts en 1961 à L’Anse aux Meadows, à l’extrémité nord de Terre-Neuve.”

LIre l’Article “Ces fascinants vikings” dans Québec Science
À propos du réalisateur Benoit Pilon

” Après Ce qu’il faut pour vivreDécharge et Iqaluit en 2017, Benoit Pilon propose Le Club Vinland, son quatrième long métrage de fiction. Le film se déroule en 1949 dans un collège de garçons et relate l’histoire d’un frère enseignant convaincu que les vikings se seraient installés dans la région de Charlevoix, et seraient donc les premiers découvreurs de l’Amérique. Sûr de son fait, il entraîne ses jeunes étudiants dans d’importantes fouilles archéologiques, et, ce faisant, tente de ramener dans le droit chemin un élève en phase de décrochage.

Inspiré par le célèbre Dead Poets Society (Peter Weir, 1989), le film s’apparente aussi à une version masculine de La passion d’Augustine de Léa Pool. Le Club Vinland a été scénarisé par le cinéaste, Normand Bergeron et Marc Robitaille, également coauteur des Histoires d’hiver de François Bouvier et de Un été sans point ni coup sûr de Francis Leclerc.

« L’avant-Révolution tranquille a très peu été traitée au cinéma. Pourtant, déjà, on sentait que quelque chose se préparait. Au sein même de l’église, il y avait des personnes qui prônaient des changements. » (Benoit Pilon en entrevue à La Voix de l’Est – Granby)

À noter qu’il s’agit du dernier projet sur lequel a travaillé le regretté directeur artistique Patrice Bengle.” (filmquebec.com)

Lire la critique complète ici

.Le Club Vinland de Benoit Pilon a été présenté le jeudi 18 novembre 2021 à 19h00 au SFU Woodward’s, 149 West Hastings Street, Vancouver, en français avec sous-titres anglais.