À l’affiche au Printemps des Rendez-vous: Lumière! L’Aventure commence

Thierry Frémaux, France, 2020, 90 min

Synopsis: De l’invention du cinématographe, en 1895, jusqu’en 1905, la société d’Auguste et Louis Lumière a produit 1422 films. Parmi ceux-ci, certains, comme La sortie de l’usine Lumière à Lyon ou L’arrivée d’un train en gare de La Ciotat, sont très connus. Ce programme, assemblé par Thierry Frémaux, présente 108 oeuvres réalisées par Louis Lumière et des opérateurs formés par lui, regroupées en 10 thèmes. Ces copies restaurées au format 1:33 avec bords arrondis constituent un témoignage de la vie au tournant du XXe siècle, mais aussi un historique attestant la création d’une nouvelle forme d’art. On y apprend par exemple qu’aux balbutiements du cinéma, Lumière brouillait déjà la frontière entre réalité et fiction des documentaires minutieusement.

Synopsis: A collection of restored prints from the Lumière Brothers.

Le film sera disponible pour visionnement sur Eventive dès le 5 mai.

« Ponctué des belles musiques de Camille Saint-Saëns, contemporain de Lumière et premier musicien à avoir composé une musique originale pour le cinéma, Lumière ! L’aventure commence est un document précieux. Il nous rappelle à quel point Louis Lumière, avec le concours de son frère Auguste, a non seulement inventé et mis au point il y a 125 ans le Cinématographe, qui a permis la naissance des vues animées, mais il fut aussi le tout premier cinéaste. Mise en scène, points de vue, cadrages, effets dramatiques, Lumière a en effet aussi écrit à partir d’une page blanche la grammaire du cinéma. » (La Presse)

« L’homme peut revendiquer deux titres prestigieux, et qui font rêver bien des cinéphiles : directeur général du Festival de Cannes et directeur de l’Institut Lumière à Lyon. Or, Thierry Frémaux est aussi, et depuis longtemps, une sorte de projectionniste itinérant, traînant avec lui, un peu partout, des films d’Auguste et Louis Lumière pour en célébrer la beauté, l’ingéniosité et l’audace. La somme de toutes ces projections profite maintenant au plus grand nombre puisque Frémaux en offre de jolis bouquets, synthèses admirables de la filmographie de ces frères qui n’ont jamais perdu leur couronne depuis plus de 120 ans : inventeurs du cinéma. » (Le Devoir)