À l’affiche en mars : Mia et le lion blanc

BEST OF – 27e Rendez-vous du cinéma québécois et francophone #RVCQF2021 + Matinées scolaires

  • En français seulement / In French, no subtitles

Gilles De Maistre, France, Allemagne, Afrique du Sud, 2019, 98 min, avec Daniah De Villiers, Mélanie Laurent, Langley Kirkwood, Ryan Mac Lennan, Lionel Newton, Lillian Dube.

Synopsis : Mia et sa famille viennent d’emménager en Afrique du Sud, où ses parents dirigent une ferme d’élevage. Âgée de 11 ans, Mia n’est pas réjouie par sa nouvelle vie, jusqu’à ce qu’un lionceau du nom de Charlie fasse son arrivée. Durant les années qui suivent, Mia et Charlie sont inséparables. Malheureusement, lorsque Charlie atteint l’âge adulte pour un lion et John, le père de Mia, décide qu’il vaudrait mieux se débarrasser de l’animal avant qu’il ne blesse quelqu’un. Refusant de livrer son meilleur ami à un chasseur de trophée, Mia s’enfuit avec Charlie. Elle décide de traverser l’Afrique pour atteindre la réserve sauvage du Timbavati où Charlie sera à l’abri.

Synopsis : Ten year-old Mia has her life turned upside down when her family decides to leave their home in London to manage a lion farm in South Africa. When a beautiful white lion, Charlie, is born, Mia develops a close attachment to the wild cub. After three years, Mia’s life is rocked once again when she uncovers an upsetting secret kept hidden by her father. Distraught by the thought that Charlie could be in harm, Mia decides to run away. The two set off on an epic adventure across the wild African savanna in search for another land where Charlie can live out his life safe and free.

Dates de diffusion en ligne: du 5 au 31 mars 2021 sur Eventive

Matinées scolaires: Le film Mia et le lion blanc est disponible pour les élèves des 4e-7e années, que ce soit en classe ou à la maison.

Contactez-nous pour plus de détails sur les dates, tarifs et options de visionnement pour les classes et les écoles.

« This jaw-dropping family drama could be pitched as Free Willy meets Roar, but that’s not quite fair. Mia and the White Lion has far more heart and soul that the 1993 child-meets-apex-predator film. It’s also nowhere near as exploitive as 1981’s Roar, a big-cat comedy that almost killed several of its human stars, including a young Melanie Griffith.

The making-of details might even be the most fascinating aspect of this film. Documentary filmmaker Gilles de Maistre had the idea of making a drama about a child who bonds with a lion. So he teamed up with conservationist and “lion whisperer” Kevin Richardson, who told him the only way to do it without green screens or special effects would be to let a kid and a cub grow up together over a period of several years. » Article du National Post